Fig.10

Les punks de la Cie Augustine Turpaux – pour ceux qui me connaissent IRL, ça devrait vous dire un truc vu que je radote sur le sujet depuis près d’un an! J’ai eu la chance de toucher du bout du doigt l’idée l’été dernier à la terrasse du café de la gare vélorail de Boucieu-le-roi (coucou Laurence) autour d’abricots et de glaces Miko.

AnneSo et Louis, que je suis ravie de présenter ici et aujourd’hui comme mes amis, sont à l’origine de la compagnie. Ils ont peaufiné leur projet pendant 7 ans avant de se lancer en marche – pour de vrai de vrai, pas comme “notre” président – à travers le territoire du pays Diois pour le cycle I. La compagnie et ses comédien.ne.s (une dizaine de personnes en tout) se questionnent sur la thématique des peurs sociales et intimes et récoltent la parole des habitants des villes et villages-étapes de leur itinéraire. Alors, comment qu’ça marche cette marche?

Pendant 8 jours, et ce à chaque saison climatique, ils partent chacun de leur côté dans les rues de l’étape pour “chasser” l’interview à la fraîche, le matin. Le fruit de ces entretiens est la matière première de chaque comédien.ne.s pour leur spectacle d’improvisation du soir, espoir. Mais on y revient! S’en suit donc la fameuse marche jusqu’à l’étape suivante, un moment méditatif, où chacun.e.s s’imprègnent du milieu qui les entourent, tout en ré-écoutant leur inters du matin. Les différents sujets, toujours centrés sur la thématique des peurs, décantent doucement; ils y trouvent des éléments déroutants parfois et une unité de voix à d’autres moments. Qu’importe leur point de vues, les membres de la compagnie s’engagent à restituer une parole et la transmettre à l’étape suivante.

C’est aussi une méthode qui oblige tout le monde à sortir de sa zone de confort – c’est à la base, une “recherche d’un protocole pour effacer cette posture “d’homme/de femme de théâtre”, on descend du piédestal et on retrouve un pied d’égalité. Car, à l’arrivée, pas de salle, pas de billetterie! On diffuse en mode guérilla, on invite tous les passants croisés, on investit l’espace public quand la saison le permet, les espaces privés (cafés, restaurants) quand il fait trop froid. En parlant de froid et de sortir de sa zone de confort, devines quoi? Une fois leur représentations terminées, les Turpaux cherchent à être hébergé.e.s chez l’habitant pour la nuit. Pas facile comme démarche, et tout aussi importante. Il s’agit ici pour les membres de la compagnie d’observer une situation et comment celle-ci peut se résoudre: par une acceptation ou un refus. Et peut-être de continuer ce moment de partage et de lien social.

Sur cette idée de spontanéité, il n’y a donc aucune communication en amont. La force de la compagnie c’est d’être là, de débarquer dans les bureaux des acteurs politiques culturels de la région. Ils ne prennent pas rendez-vous, ils sont là. “Soit vous avez le temps pour nous écouter maintenant, soit on revient la saison prochaine.” Ça surprend et souvent, ça marche.

Le cycle II s’achève cet été sur le territoire de la Drôme des Collines. La compagnie se donne ensuite un an pour monter la mayonnaise au niveau institutionnel. C’est donc une phase d’écriture et de création qui s’amorce. Et le lien byobyoga dans tout ça?

First and foremost, j’ai eu la chance d’animer des cours sur les périodes de training de la compagnie, au sein de la friche artistique Lamartine, leur siège social depuis 2014. Ensuite, dans une idée d’intégrer la pratique aux marches, je vais pouvoir les suivre fin août pour tester un temps de yoga matinal avec les possibles habitants-hébergeurs. Inutile de préciser à quel point je suis fière de participer à ma manière à ce projet qui me parle sur tellement de points! Radio Canut leur a accordé un entretien il y a quelques temps, post cycle I, tu peux y jeter une oreille ici.

D’ailleurs, le blog va s’inscrire différemment sur cette période estivale. On se concentre sur les cours et l’optimisation du site et on ralentit la production de contenu – ce sera donc un article par mois, starting… now! Le Bookclub reste ouvert tout l’été et pendant ce temps, prends bien soin de toi et viens donc yogater avec nous. 😉

English version here.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s