Fig.6

“Lorsque je parle de maladies chroniques, je parle de tout, virtuellement de tout.” Dr. Gabor Maté, légende.

Né à Budapest en 1944, un survivant de l’Holocauste, il immigre au Canada en 1956. Il pratique à Vancouver comme médecin généraliste pendant 20 ans, tout en travaillant en Soins Palliatif et au Portland Hotel – un centre d’hébergement et de ressources pour les habitants de Downtown Vancouver, a.k.a. héroïneville et ses dommages collatéraux.

Maté explore depuis des années les effets du trauma sur son large panel de patients, des personnes touché.e.s par une addiction ou une MCE (Maladie Chronique Evolutive). Il est engagé par ce qu’il dit et ce qu’on lui dit. Direct, simple et clairement empathique, sans tomber dans la case du soignant/soigné. I think I ❤ him.

Gabor ne nous renvoie pas d’effort particulier à nous convaincre. Jamais moralisateur, il énonce les deux graves erreurs faite en médecine occidentale: séparer corps et esprit et séparer l’individu de son environnement. On y revient dans un moment.

A propos du rapport corps/esprit: première nouvelle, le coeur a lui aussi un cerveau! Ainsi que notre ami l’intestin, au charme si discret. Le système digestif est the place-to-be pour commencer par le commencement. J’en avais zéro idée. Fiona m’a donné de bons et simples conseils de nutrition issue de la médecine chinoise et ma habibiche Anne-Pascale m’a prêté ce fameux bouquin. Mes yeux se sont entrouverts et mes tripes se sont détendues du cul.Bref, le systeme digestif: le plus gros organe sensoriel, le premier organe immunitaire. Gabor fait souvent un sondage a mains levees durant ses conférences, il demande “pour prendre une décision, est-ce que vos tripes vous ont deja parlé? Et si oui, avez-vous déja regretté de ne pas les avoir écouter” The hands were up.in.the.air. Il fait ensuite un parrallèle intéressant entre le rôle de nos émotions et celui de notre système immunitaire. Il s’agit bien de laisser le corps et l’esprit se “remplir” du bon, des nutriments, ce qui nous nourrit vraiment et barrer le chemin aux bactéries, virus et autres particules toxiques. #truthbomb

“Les centres émotionnels de notre cerveau sont connectés au système nerveux, au système immunitaire et au système endocrinien […] il y a un dialogue neurologique constant, 24/7.”

Son livre, When The Body Says No, accompagné d’un tas d’autres recommendations, m’a été présenté par Barbara, professeure de yoga Canadienne rencontrée en Irlande, quelques mois après mon diagnostique. Un ptit je-ne-sais-quoi dans les yeux. Elle avait été diagnostiquée avec une SEP rémittente au même âge que moi et avait depuis rencontré l’amour de sa vie, accouché de deux beaux enfants et transmettait maintenant la pratique Ashtanga (si je ne me trompe pas)… bref, elle et sa SEP allait bien. Et ça m’a aidé à me  sortir de cet endroit un poil plus sombre où j’étais en train d’essayer de digérer le fait que cette sentence à vie – je ne le vois plus comme ça aujourd’hui – était bien une réalité. Rencontrer Barbara, son mari et ses enfants était vraiment inspirant. Et plein de lumière.

Finalement, c’était bien la première fois que je m’intéressais au lien entre stress émotionnel et MCEs. Et plus je creusais, plus j’écoutais les témoignages de patients, plus je me reconnaissais.

“Les Maladies Chroniques Evolutives sont une manifestation du corps qui dit “Non” quand l’esprit ne peut pas […] lorsque l’on prend avec soi des trucs qui ne nous appartiennent pas, on se supprime physiquement, physiologiquement […] Affirme-toi, connais-toi toi-meme, reconnais ce que tu ressens. Tu es plus important.e que ton besoin d’attachement. Ce qui n’étais pas vrai en tant qu’enfant mais qui marche maintenant, en tant qu’adulte”

Je sais pas pour vous mais moi, ça me parle. Bien plus que Socrate m’avait parlé a l’époque, j’avoue. Pour les Irish, Gabor Maté sera à Belfast le 27 et 28 juin 2018, venez on fait un crew! Mes petites grenouilles, je suis navrée, mais je ne trouve rien de bien pertinent sous-titré en Français sur Youtube, je vous laisse fouiller. Vous pouvez écouter mon ami imaginaire ici.

La semaine prochaine, on retourne à nos moutons et on explore un peu plus ce lien entre individu et environnement psycho-social. Tu flippes? Ouais, moi aussi. En attendant, prenons soin de nous!

Et pourquoi pas programmer une petite séance de yoga avec moi? Inscris toi ici. 😉

Ce poste est traduit de l’anglais. Post dans son élément naturel ici.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s