Fig.5

Des Etudes Démontrent que le Rire serait le Médicament le Moins Cher. 

Les dernières semaines – bon ok, jours – j’ai “bingé” sur la saison 2 de Master of None, l’excellente série d’Aziz Ansari et Alan Yang. J’ai donc bien rigolé et noté une ligne qui nous concerne. J’avais déjà énoncé le problème de la différence entre la vision hollywoodienne et la réalité dans notre fig.1. Et bien justement, Dev, le perso d’Aziz nous dit: “Je sais pas. Est-ce que c’est pas ça le yoga? Etre assis dans des positions bizarres?” Et bah oui mais non.

D’ailleurs, trouver une série qui te parles et te fait pouffer tout seul dans ton canap, ça c’est #lol! Ce qui m’amène à (coucou la transition bidon) la série Parks and Recreation. Un de mes premiers compagnons dans la phase d’acceptation du diagnostique. C’est aussi par ce biais que j’ai rencontré Aziz! Et tout un tas d’autres acteurs talentueux et notables spécimens de la race humaine. Comme ce beau gosse à moustache flamboyante. Ou cette belle brune, sans aucun filtre, qu’est Jenny Slate a.k.a Marcel the Shell with Shoes On.

marcel-the-shell.jpg

Elle a écrit et dirigé Obvious Child  et joué dans un tas d’autres trucs. Vulture a publié un article il y a a peu plus d’un mois et un bout en particulier est resté avec moi:

“Ce que je ressens en ce moment, c’est comme si je venais de sortir des bois et je suis un animal de la forêt et je suis là, dans la clairière […] et si quelqu’un essayait de m’approcher dans ce moment, il/elle verrait juste une créature qui tente de comprendre comment est la clairière, qu’est-ce que la clairière. Tout ce à quoi je pense, c’est la clairière. Je ne suis pas en train de penser si oui ou non cette personne pourrait être de bonne compagnie, parce que tout ce que je veux, c’est juste être là, dans la clairière. […] C’est là où je suis présente, j’aime bien cette clairière. C’est plein d’air, de liberté, de soleil, et je suis seule.”

Des mots, simples, mais que je n’arrivais pas à articuler avant de lire les siens. On est p’têt bien dans une phase similaire, appelons-la: la phase clairière. En plus je ne savais pas qu’elle avait daté Captain America! Bref, une lecture fascinante de A à Z.

Et donc en parlant de ça, (re- coucou la transition bidon!) le tout premier livre qui est tombé entre mes mains en sortant de l’hôpital était “Yes Please”, d’Amy Poehler, notre marraine-fée imaginaire à tous. Actrice, Auteure, Réalisatrice et Créatrice de Smart Girls at the Party. Notre fig.5 cette semaine! Clickety click click.

Amy est réellement une super-humaine. Elle est drôle et pleine d’empathie et inspirante et un pétard de génie. Dans “Yes Please”, elle est honnête, sincère et “dans ta face”. D’abord, et c’est rare, elle nous parle de sa difficulté à boucler ce bouquin, elle invite même ses amis et collaborateurs à témoigner et lui accorder un break pendant un ou deux chapitres. Elle parlent aussi de son enfance délirante et équilibrée (un combo probablement tout aussi rare), sa passion pour l’improvisation, comment elle et ses amis ont monté Upright Citizen Brigade et l’ont amené de petit comité à grande compagnie, ses années passées à Saturday Night Live et son amour des femmes, son amour d’ être une femme et de la sororité. J’t’avais prévenu, elle est fantastique.

Va donc jeter un oeil ou deux sur notre reading list  pour un peu de littérature (plus) légère avant de creuser bien profond la semaine prochaine!

 

[Ce post est traduit de l’anglais. Original ici.]

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s